Le Scanner

Le scanner est une technique d’imagerie médicale qui associe la puissance de calcul des ordinateurs actuels avec l’utilisation des rayons X. Son principe consiste à réaliser des images en coupes fines de votre corps, puis, après reconstructions informatiques, d’obtenir des images volumiques 3D.
Il permet de mettre en évidences des lésions, de localiser avec précision des structures anatomiques (vaisseaux sanguin, organes digestifs…) ou encore de planifier avec une grande précision certaines interventions chirurgicales.
Le scanner est également appelé « tomodensitométrie » ou « TDM ».

Uroscanner

L'uroscanner est un examen TDM qui permet une analyse détaillée de l'ensemble de l'arbre urinaire. L'examen est généralement prescrit par votre urologue pour un bilan d'hématurie (sang dans les urines) ou pour la caractérisation d'une image tumorale centrée sur le système urinaire : reins, uretères, vessie.

Un premier temps d'acquisition est réalisé sans injection pour mettre en évidence des calculs urinaires.

L'examen nécessite ensuite une injection de produit de contraste intra veineuse. Le produit injecté est ensuite secrété puis excrété par les reins et opacifie l'ensemble de la lumière des voies urinaires permettant une étude anatomique et la recherche de zones pathologiques.

Des antécédents d'allergie (en particulier allergie à l'iode) doivent être signalés lors de la prise de RDV pour la prescription d'une éventuelle préparation anti-allergique.

 

 

Scanner du rachis

Le scanner du rachis sert à examiner les différentes portions du rachis : rachis cervical , dorsal ou lombaire. Il permet de rechercher des hernies discales, des pathologies arthrosiques vertébrales péri-discales ou des massifs articulaires postérieurs. Le scanner permet par d'examiner le contenu osseux rachidien.

En cas de sciatique ou de lombo-radiculalgie, il permet la recherche d'un conflit disco-radiculaire. 

Dans la plupart des indications, l'examen ne nécessite pas d'injection de produit de contrsate iodé.

Arthroscanner

L'arthroscanner permet d'analyser le contenu d'une articulation avec précision grâce à l'injection intra-articulaire d'un produit de contraste iodé. Pour plus d'information : voir la section dédiée.

Angioscanner

L'angioscanner consiste à injecter un produit de contraste à un temps précis (artériel ou veineux) pour obtenir une image détaillée du contenu et de la paroi de vaisseaux. Les angioscanners peuvent être réalisés à l'étage thoracique pour la recherche d'une embolie pulmonaire

Au niveau du coeur, l'angioscanner autrement appelé coroscanner sert à analyser les vaisseaux coronaires (pour en savoir plus voir la section coroscanner).

Réalisé au niveau du cou, il permet d'analyser l'anatomie, la perméabilité et la qualité de la paroi des vaisseaux du cou (troncs supra-aortiques). Il le plus souvent réalisé en complement d'un doppler des troncs supra-aortiques.

 

Enfin l'angioscanner des membres inférieurs ou supérieurs permet d'analyser les vaisseaux périphériques. Il permet de visualiser les plaques d'athérome pouvant être à l'origine d'embolies et objective des sténoses (rétrécissements) ou des occlusions artérielles.

 

L'examen peut être réalisé de manière dynamique au niveau du membre supérieur pour l'exploration des syndrome du défilé thoraco-brachial . Dans ce cas, une première acquisition est effectuée bras baissé et une seconde bras levé pour objectiver une sténose dynamique de l'artère. 

Scanner des sinus

Le scanner des sinus sert à l'analyse du contenu des cavités sinusiennes. L'examen est réalisé sans injection de produit de contraste. Le champ d'acquisition englobe les sinus frontaux, les sinus maxillaires, les cavités éthmoïdales et le sphénoïde. 

L'examen permet de rechercher des signes de sinusite aiguë ou de sinusite chronique et de déterminer l'origine de l'atteinte sinusienne. Dans la plupart des cas, l'origine est anatomique. Un défaut de drainage du sinus entraîne un confinement sinusien et des phénomènes de surinfection à répétition. il permet dans d'autres situation de prouver une origine dentaire de la sinusite.

L'examen  par ailleurs est utile pour le diagnostic de polypose naso-sinusienne. Il permet alors de stadifier la gravité de la pathologie et d'en suivre l'évolution sous traitement.

Scanner thoracique

Le scanner thoracique est un examen tomodensitométrique qui peut être réalisé sans ou avec injection de produit de contraste intra-veineux selon la pathologie recherchée. L'examen est souvent prescrit pour les bilans de dyspnée, de douleurs thoraciques ou en cas d'intoxication tabagique importante. Il permet une analyse précise du parenchyme pulmonaire, du médiastin, des bronches et la plèvre.

Le scanner thoracique est l'examen de référence pour le dépistage du cancer du poumon et en cas d'expostion à l'amiante. Il offre une analyse détaillé et millimétrique de l'état du poumon pour le diagnostic et la caractérisation des pathologies bronchiques et interstitielles, des pneumopathies, des adénopathies médiastinales.

Scanner abdomino-pelvien

Le scanner abdomino-pelvien est l'examen de référence pour le bilan de la majeure partie des pathologies viscérales et cancérologiques. L'examen est généralement réalisé avec une injection intra-veineuse de produit de contraste iodé qui améliore le détection des images pathologiques. Il permet d'obtenir une image précise du foie pour l'analyse morphologique (bilan de cirrhose), rechercher des tumeurs hépatiques et analyser l'anatomie et la permabilité des voies biliaires.

Le scanner abdominal est le meilleur examen pour les bilans pancréatiques (cancer, pancréatite, dilatation du canal de wirsung).

Lors des scanner abdmoninaux et en cas de suspicion de pathologie colique, l'examen est parfois réalisé avec opacification basse à l'eau ou au contraste (coloscanner) ou à l'air coloscopie virtuelle (pour en savoir plus aller à la section coloscopie virtuelle)

Le scanner abdominal sert au bilan d'extension et de suivi des cancers et notamment des dissémination hépatiques et péritonéales.

Scanner cérebral

Le scanner cérébral permet l'étude de la boîte crânienne et du cerveau.

L'examen est réalisé sans ou avec injection de produit de contraste selon l'indication de l'examen. Les scanners cérébraux sont prescrits pour des bilans de céphalées (maux de tête), de malaise, de migraine atypique ou de suspicion de pathologie neurologique.

Ils sont particulièrement utile après un traumatisme crânien pour éliminer un  saignement intra-crânien du parenchyme cérébral ou des espaces méningés.

Lorsque l'examen est injecté, il offre une analyse précise des vaisseaux intra-crâniens (tronc basilaire, artères cérébrales) permettant d'éliminer un diagnostic d'anévrysme ou de visualiser des zones de tissu cérébral anormal.

 

Le système ventriculaire qui contient le liquide céphalo-rachidien est aussi très bien étudié au scanner (recherche d'hydrocéphalie).

 

 

Please reload

                                               En savoir plus sur le déroulement de mon examen

 

 

 

 

 

Quels produits utilise-t-on et que ressentirez-vous ?


Des produits à base d’iode, opaques aux rayons X, seront utilisés. Le type de ces produits et leurs modalités d’administration seront adaptés à votre cas par le médecin radiologue. Ce choix dépendra notamment des informations sur votre état de santé que vous aurez données avant l’examen.
Vous ne ressentirez aucune douleur dans l’immense majorité des cas. Cependant, en cas d’injection intraveineuse, il n’est pas rare de ressentir une sensation de chaleur au moment de l’injection, ou encore un goût bizarre dans la bouche.

 

 Y a-t-il des risques liés à l’injection ?


L’injection est un acte très courant, habituellement parfaitement toléré. Cependant, comme pour n’importe quel médicament, des effets indésirables rares peuvent survenir.
La piqûre peut provoquer la formation d’un petit hématome sans gravité, qui se résorbera spontanément en quelques jours.
Lors de l’injection, sous l’effet de la pression, il peut se produire une fuite du produit sous la peau, au niveau de la veine. Cette complication est rare (un cas sur plusieurs centaines d’injections, généralement sans suites graves), et pourrait nécessiter exceptionnellement un traitement local.
L’injection de produit iodé peut entraîner une réaction d’intolérance. Ces réactions imprévisibles sont plus fréquentes chez les patients ayant déjà eu une injection mal tolérée d’un de ces produits, ou ayant des antécédents allergiques. Elles sont généralement transitoires et sans gravité. Elles peuvent être plus sévères, se traduire par des troubles cardio-respiratoires et nécessiter un traitement. Les complications réellement graves sont rarissimes.
Des accidents rénaux, également liés au produit iodé, sont également possibles, notamment chez certains sujets atteints de maladies fragilisant le rein (insuffisance rénale chronique, diabète avec insuffisance rénale, etc...). Signalez nous d’éventuels problèmes rénaux avant l’examen.
Des modalités particulières seront observées en cas de facteurs de risques particuliers, qui seront identifiés au moment du dialogue entre l’équipe et vous. Dans tous les cas, si vous pensez avoir un facteur de risque, vous devez le signaler au moment de la prise de rendez-vous.

 

Scanner et rayons X – Irradiation?


En matière d’irradiation, aucun risque n’a pu être démontré chez les patients compte tenu des faibles doses utilisées et des précautions prises pour limiter au strict minimum la zone examinée. A titre d’exemple, un cliché simple correspond en moyenne à l’exposition moyenne naturelle (soleil) subie lors d’un voyage de 4 heures en avion.
Toutefois, pour les femmes enceintes, des précautions doivent être prises systématiquement : c’est pourquoi il est important de signaler si vous pouvez l’être.

 

Quand aurez-vous les résultats ?


Les images doivent être ensuite reconstruites sur ordinateur puis analysées par le médecin radiologue. Le compte-rendu écrit sera disponible dans les meilleurs délais. Vous pourrez avoir un entretien avec le médecin radiologue pour vous expliquer les résultats.

 

Que devez vous apporter le jour de l’examen ?


• la demande de votre médecin (ordonnance, lettre, …)
• la liste écrite des médicaments que vous prenez,
• le dossier médical en votre possession (radiographies, échographies, scanners, IRM),
• vos résultats récents d’analyses de sang (taux de créatininémie si vous avez plus de 65ans ou si vous présentez une insuffisance rénale).

 

Devez vous venir à jeun ?


Certains examens nécessitent d’être à jeun pour une bonne analyse. Ceci vous sera précisé lors de la prise de rendez-vous. Dans ce cas :
• N’avalez pas d’aliments solides pendant les 4 heures avant le rendez-vous.
• Vous devez continuer tous vos médicaments comme d’habitude.
• Une petite collation (un café et un biscuit le matin) est tout de même autorisée.
• Mais, sauf indication contraire, buvez normalement de l’eau.

 

Pendant l’examen


Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d’examen. Nous pourrons communiquer avec vous grâce à un micro. L’équipe se trouve tout près de vous, derrière une vitre. Elle vous voit et vous entend pendant tout l’examen. Si cela était nécessaire, elle peut intervenir à tout instant.
Selon la zone étudiée, vos bras seront le long du corps ou derrière la tête. L’examen est généralement rapide. Votre coopération est importante : vous devez essayer de rester immobile. Dans certains cas, nous vous dirons, à l’aide du micro, quand arrêter de respirer pour quelques secondes. Vous resterez en moyenne 10 minutes dans la salle du scanner. Certains examens nécessitent, selon les cas, une injection intraveineuse, le plus souvent au pli du coude ou de boire une boisson. Suivez attentivement les indications qui vous seront données. Votre coopération est essentielle pour que les images ne soient pas floues. Si vous ressentiez une douleur lors de l’injection, il faut la signaler immédiatement.

 

Après votre retour à domicile


Dans l’immense majorité des cas, vous ne ressentirez rien de particulier. Cependant, n’hésitez pas à signaler à l’équipe tout événement qui vous paraîtrait anormal. Si vous avez reçu une injection, pour accélérer l’élimination du produit, buvez de l’eau abondamment (sauf régime particulier, dans les cas d’insuffisance cardiaque ou rénale).

 

Pourquoi je ne peux pas faire mon examen si je suis enceinte ?


Si vous êtes enceinte, les rayons X doivent être évités au maximum afin de limiter l’exposition du fœtus.
Un scanner peut toutefois être prescrit par votre médecin dans des cas très précis, en particulier pour évaluer la taille du bassin dans le dernier trimestre avant accouchement pour aider le gynécologue-obstétricien dans son choix entre un accouchement par voie basse ou une césarienne. C’est une pelvimétrie ou pelviscanner et il sera réalisé avec de très basses doses de rayons X.
Si vous êtes peut être enceinte, ou dans le doute vous devez le préciser à l’équipe médicale avant l’examen.

 

Pourquoi ai-je besoin d’une injection alors que cela n’est pas précisé sur l’ordonnance ?

 

C’est votre medecin radiologue qui évaluera, en l’absence de contre-indication, la nécessité d’une injection.
Le produit de contraste se comporte comme un colorant qui permet une meilleure analyse des organes. Il n’est indispensable que dans certains cas, cela dépend donc de ce que l’on recherche, de l’indication de votre examen.

 

Pourquoi ai-je besoin d’une prémédication si je suis allergique ou asthmatique ?


Certaines personnes qui présentent un terrain allergique pourraient être exposées à une exacerbation de leurs symptômes lors de l’injection de produit de contraste. Afin d’en limiter le risque, une prémédication vous sera proposée. Dans tous les cas, vous devez en parler avant l’examen. En cas d’antécédents d’allergie grave, en particulier d’antécédents allergiques de type œdème du visage et de la gorge (Œdème de Quincke) ou d’urticaire géant, après une injection lors d’un précédent examen radiologique, aucune injection ne sera réalisée. Précisez-le lors de la prise de rendez vous.
En revanche, aucune allergie croisée n’a été prouvée. Ce n’est pas parce que vous ne supportez pas les huitres ou les fraises que vous présenterez davantage de risque de faire une allergie.

 

 Est-ce que l’examen est douloureux ?


Non, le passage dans le scanner est complètement indolore. C’est comme se faire prendre en photo.

 

Dois-je me déshabiller entièrement pour mon examen ?


Non, vous garderez vos sous-vêtements pendant l’examen.
Mesdames, pour les scanners des poumons, nous vous demanderons d’ôter votre soutien-gorge, mais une blouse pour vous couvrir vous sera fournie par le centre d’imagerie.

 

Puis je conduire après mon examen ?


Oui. Vous serez tout à fait en état de conduire après votre examen, sauf dans le cas d’un arthro-scanner (scanner avec injection dans une articulation) pour lesquels il vaut mieux éviter, car l’articulation est un peu sensible pendant quelques heures.
Si vous vous êtes présentés à jeun, il est conseillé de manger et de vous désaltérer avant de reprendre le volant.

 

© 2016  par IMPC Bachaumont .

  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Pour prendre rendez-vous

0179361000

Partenariats et membership :  nous rejoindre